Vous êtes ici

Accueil

MURINS DE BECHSTEIN VERSUS VEHICULES A MOTEUR

La forêt d'Évreux, c'est avant tout des arbres, de très beaux arbres, et comme toute forêt, c'est aussi un sol, un sol particulièrement vivant... Du concentré de faune et flore, petites voire microscopiques. Mais qui vous croira quand vous direz qu'il y a des millions de bactéries dans chaque poignée de sol de la forêt d'Évreux. Et pourtant c'est vrai !!! Les vers de terre représentent 900 kilos par hectares, alors qu'il n'y a même pas dix kilos de cerf (le territoire d'un cerf étant bien supérieur à 1 hectare). 

 

C'est une des raisons pour lesquelles on réfléchit à deux fois, au moins, avant de prendre la décision de goudronner un sol vivant.

 

A Évreux, ce n'est pas le temps de réfléchir qui a manqué depuis 1943!...

Plusieurs décennies pour conclure que l'on pouvait tranquillement sacrifier 25 hectares au bitume, sur lequel défileront, ou plutôt fileront à 110 km/heure, voitures et camions...

Un vrai tour de passe-passe : au lieu de capter le CO2 responsable de l'effet de serre, on va en produire le plus possible! Et polluer pour la bonne cause... C'est notre façon d'être novateurs et de préparer l'avenir... Et dire que d'autres s'échinent à redonner vie à tant de sols qui ont été tués par les produits chimiques, ou asphyxiés sous le goudron et le béton!

 

Il semble par ailleurs que l'on ait totalement oublié qu'il fallait demander une autorisation, pas tant pour saccager des dizaines de milliers d’arbres, que pour :

« CAPTURER ou ENLEVER, DETRUIRE des spécimens, des nids et des œufs, PERTURBER intentionnellement, DETRUIRE, ALTERER , DEGRADER des sites de reproduction, des aires de repos » (sic).

Cette autorisation demandée tardivement, a très logiquement obtenu le 13 février 2014 l'avis défavorable du Conseil National de la Protection de la Nature (CNPN)!...

Le motif de ce refus visait à protéger toutes les espèces de mammifères, oiseaux, reptiles et amphibiens nombreux et diversifiés dans cette forêt parvenue à maturité...

Parmi ce riche inventaire, une espèce avait particulièrement retenu l'attention du Conseil National de la Protection de la Nature.

Il s'agit d'une importante colonie de chauves-souris, le Murin de Bechstein, espèce protégée... L’Europe en compte peu de colonies.

On pourrait penser qu'une espèce protégée en France, et en Europe, doit être doublement protégée sur l'ensemble du territoire français, donc ici ! Eh bien non!

 

En fait, Monsieur le Préfet alors en exercice, s'est auto-autorisé à faire une expérience.

La colonie de Murin de Bechstein résistera-t-elle à la fragmentation de son territoire? Survivra-t-elle aux véhicules lancés à 110 km/h?… Les paris sont ouverts.

Pour connaître le résultat de ce combat inégal d’un autre temps, le protocole est simple : il suffit de compter régulièrement les chauves-souris...

 

Mais paradoxalement, il ne semble pas prévu de compter les voitures et les poids lourds...

Peut être parce que cela ferait apparaître que le flux des véhicules est très inférieur aux normes usuelles pour réaliser une 2 x 2 voies? La faute aux chauve-souris?

 

Associations: 

Connexion utilisateur

Covoiturage 27

Sorties du Hérisson