Vous êtes ici

Accueil

NOS RESSOURCES EN EAU POTABLE EN DANGER ?

 

…La presse relatant la pose du pont ferroviaire sur la ligne Paris-Cherbourg, à hauteur d'Arnières sur Iton, le dimanche 5 avril, insiste sur la présence d'une compagnie de CRS. Ils étaient 80 et visiblement, beaucoup d'entre eux se demandaient pourquoi ils étaient là, au lieu de fêter Pâques en famille...

De fait, que peuvent des CRS contre le vrai danger qui guette la population d' Evreux et de son agglomération? L’eau chère, le bruit, les accès à la rocade inégalement distribués .... ce sont nos droits qui doivent être protégés... En priorité absolue, notre droit à l'eau potable à un prix accessible pour tous. Or il est menacé par une voie rapide (110kmh) tracée au mépris de nos captages préexistants.

 

Qui nous fait courir un tel danger?

 

-Les citoyens venus voir le spectacle intéressant et rare?

Ils sont passés outre les incommodités de l'accessibilité et le froid glacial dû aux rafales de vent s'engouffrant dans la saignée désolante qui coupe la forêt en deux. Ils ont discuté, questionné, contredit, affirmé, cherché à comprendre... dans une courtoisie quasi sans faille entre ceux qui attendent tout de la déviation et ceux qui préviennent qu'elle va nous prendre bien plus qu'elle ne pourra nous donner...

 

-Les «officiels», confortablement transportés, restaurés, réchauffés?

Bien à l'abri du vent et de la population, ils se sont confortés entre eux dans leurs certitudes d'élus, de «responsables» et de décideurs... Ils se sont rassurés en nourrissant leur aveuglement collectif.

 

Mais, ils sont restés en bas, alors que les curieux étaient en haut …

Prendre de la hauteur , voilà bien le conseil que nous leur donnerions, s'ils étaient disposés à nous entendre.

D'en haut aussi, ils auraient vu, comme nous, la pose très bien maitrisée et réussie de ce pont rail, certes surdimensionné, mais que nous n'avons jamais contesté, puisqu'il est incontestable qu'il améliorera remarquablement la circulation des 7000 véhicules qui transitent matin et soir par le futur ex-Chemin Potier.

 

Mais ce jour de Pâques 2015, le «point de vue» réalisé spécialement à cette occasion a ouvert grands les yeux de beaucoup en offrant le magnifique panorama de la vallée de l'Iton pas encore défigurée et la série matérialisée des dépenses qui plombent l'avenir: anciens et nouveaux captages, usine de potabilisation de l'eau, immense bassin de rétention... Tout est là, à disposition du regard de ceux qui se donnent la peine de voir et de comprendre… Les vrais dangers sont à venir, avec l'ultime tranche de travaux pour traverser la vallée de l'Iton: deux ponts successifs pour enjamber les différents bras alors que la nappe phréatique est quasiment affleurante et la couche de craie bien mince...

Après avoir vu sacrifier nos deux excellents captages qui fournissaient une eau sans pesticides ni molécules médicamenteuses, grâce à son long parcours souterrain dans la craie, sous un couvert forestier... devrions-nous nous taire quand nous voyons notre ressource en eau potable à son tour menacée...?

 

Il est grand temps que nos décideurs ouvrent les yeux pour à leur tour embrasser du regard nos millions déjà engloutis et ce qu'il est encore possible de sauver en limitant les dégâts et les dépenses inhérentes.

Que nos décideurs entendent la nécessité d'adapter le projet routier aux vrais besoins de circulation dans le respect des règles environnementales en vigueur...

Nous y gagnerons tous en sécurité!

 

Associations: 

Connexion utilisateur

Covoiturage 27

Sorties du Hérisson